Vous savez bien que ce qui m'anime c'est le fait de remuer mes petits doigts pour bricoler, tricoter, mais aussi que pendant 21 ans mon métier c'était de vendre des livres.  J'aurais préféré les offrir, parce que pour moi, ils sont une denrée nécessaire, un peu comme un bon café le matin.  Les livres instruisent, éduquent, valorisent, ils sont de bons compagnons pour aider à patienter et pour guérir les bobos de la vie.  Je vis entourée de livres, mais rarement j'ai l'occasion de croiser ceux qui les écrivent.  

Je voulais partager avec vous ces regards de deux personnes qui marquent notre temps.  On aime ou on critique mais le tirage est là, pourtant ils sont accessibles, souriants, à l'écoute de ceux qui les lisent et qui toute leur vie se souviendront du petit mot manuscrit, de cette attention d'un instant de ce bref moment où les yeux dans les yeux, un auteur et son lecteur partageront le bonheur de lire et d'être lu.

J'ai toujours fait de belles rencontres à la foire du livre de Bruxelles, pour moi c'est toujours une journée d'exception, cette année l'émotion était bien présente, il y avait de belles personnes chaleureuses, j'ai choisi de vous en montrez peu, mais d'une belle qualité, Amélie Nothomb et Bernard Werber, deux auteurs que j'aime lire et que j'aime écouter quand ils passent à la radio, je pense que tous les deux amènent de l'eau au moulin de mon imaginaire et piquent ma curiosité.

De ma vie, je ne serai qu'une lectrice, je me laisserai bercer par les univers des autres, mais quand je me ballade dans les allées bordées de milliers de pages, je me rend compte que la richesse peut être simplement de papier.

Bonne semaine et amitiés.

Anne.